Auriculothérapie et allergies

Les beaux jours arrivent... Les allergies aussi !

Dalila Tracol

°

Réflexologie auriculaire :

Une alternative efficace en complément des soins médicaux !

 

image: https://lebonmedicament.org/wp-content/uploads/2016/03/baniereallergiepollen.png

 

 

La rhinite saisonnière, évolue chaque année à la même période pendant quelques semaines. Elle est le plus souvent provoquée par les pollens, dans ou par des moisissures. Elle se se caractérise par une hypersensibilité à un allergène : pollen (rhinite saisonnière), acariens et poussière de maison, animaux, ainsi que d'autres substances étrangères. Elle se manifeste notamment par les symptômes suivants : éternuements, démangeaisons et écoulements nasaux (clairs), sensation de nez bouché. La rhinite peut être persistante ou intermittente, légère à sévère. 

 


 

Rhinite persistante

La rhinite persistante intervient 4 jours lors d'une semaine et ce, pendant 4 semaines dans l'année. Leur diagnostic et leur traitement restent indispensables pour améliorer le quotidien des malades et éviter qu'un asthme fasse son apparition.

Rhinite intermittente

La rhinite intermittente survient moins de 4 jours par semaine et ce, moins de 4 semaines par an. Cette classification a le mérite de mieux permettre la prise en compte de l'intensité et de la durée des symptômes.

Rhinite modérée à sévère

La rhinite modérée à sévère : symptômes invalidants accompagnés d'une gêne lors des activités journalières, professionnelles ou scolaires ainsi que d'une perturbation du sommeil

Rhinite légère

La rhinite légère : Symptômes peu importants ayant peu de répercussions sur le sommeil et la vie quotidienne.

Rhinite perannuelle

La rhinite perannuelle survient toute l'année. Elle se prolonge pendant plus de temps, pendant plusieurs mois, voire même toute l'année, sans chronologie précise. Les allergènes le plus souvent en cause sont les acariens et les animaux. Les symptômes s'aggravent dans des endroits humides et poussiéreux. Certains épisodes d'éternuements, de rhinite surviennent lors d'un contact passager avec un allergène, en présence d'un animal par exemple. Seul un bilan allergologique permet d'identifier précisément l'allergène responsable.

Symptômes

Démangeaisons du nez, éternuements, écoulement nasal clair, sensation de nez bouché en sont les principales caractéristiques. La rhinite allergique s'accompagne le plus souvent de démangeaisons du palais, des conduits auditifs et des yeux. 

La fatigue, les maux de tête, un écoulement dans l'arrière gorge, les difficultés à se concentrer et à s'endormir ainsi que la perte d'odorat sont des signes caractéristiques de la rhinite. D'ailleurs, les personnes non concernées ne prennent pas toujours au sérieux leurs proches atteints de rhinite et ne réalisent pas toujours le handicap qu'elles subissent. 

 

image: http://www.bien-etre-au-naturel.fr/wp-content/uploads/2016/06/intro.jpg

Causes :

Les parois nasales fragilisées en permanence par les allergènes (comme les pollens par exemple) sont plus sensibles aux odeurs de peinture, de solvant et au tabac. Ces facteurs irritants non spécifiques aggravent la gêne nasale. La rhinite allergique peut prendre la forme de rhino-pharyngites à répétitions, en particulier chez les enfants, orientant ainsi le diagnostic vers des manifestations infectieuses le plus souvent traitées avec des antibiotiques à répétition, traitements inadaptés à celui de la cause allergique. 

 

 

Liens entre nez et poumons

Rhinite allergique et asthme sont étroitement liés. Les parois des bronches et du nez sont tapissées avec le même type de cellules et réagissent de la même façon aux agressions des allergènes. Un mécanisme inflammatoire commun affecte l'appareil respiratoire au niveau des bronches et du nez, ce qui explique l'association de l'asthme et de la rhinite allergique. Une personne sur 3 environ souffrant de rhinite allergique pourra développer un asthme. 80% des asthmatiques sont atteints de rhinite allergique. Asthme et rhinite peuvent apparaître simultanément, mais la rhinite apparaît le plus souvent seule durant plusieurs années avant qu'un asthme apparaisse. 

Évolution

Toute rhinite allergique peut potentiellement évoluer vers un asthme dont l'évolution risque d'être plus sévère si la rhinite allergique n'a pas été prise en charge dans de bonnes conditions. D'autre part, une rhinite allergique non traitée peut aggraver un asthme.

La reflexologie auriculaire et les allergies :

La réflexologie auriculaire permet un soulagement quasi immédiat des symptômes de l'allergie, en ce sens elle est une excellente alternative aux soins médicaux traditionnels.

Cette méthode consiste à piquer, dans le pavillon de l’oreille, certains points stratégiques qui vont réguler le système nerveux.

En prévention, l’auriculothérapie obtient aussi de bons résultats avant la saison des pollens, pour réduire les réactions allergiques.

Elle est réservée aux adultes.


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.